Pourquoi faire une « psychothérapie analytique ? »


  • « Je me sens seul, je ne vais pas bien, j'ai besoin d' aide... »
  • « Ma timidité est un gros problème dans mes relations professionnelles. »
  • « Ma femme veut me quitter, en cause, mon addiction à internet. »
  • « Mon mari se plaint de mon peu de désir sexuel! »
  • « Je ne peux pas m'engager dans un couple, chaque fois ça foire! »
  • « Mes angoisses sont de plus en plus invalidantes. »
  • « Je n'arrive plus à gérer les problèmes avec mes enfants. »
  • « Tous les lundis matins, je me promet de me mettre au régime, et c'est tout le temps l'échec, comment je fais pour m'en sortir? »
  • « Les relations avec mes parents deviennent de plus en plus conflictuelles, je pense, qu'on va vers la rupture; j'ai peur! »
  • « Je ne sais pas ce qui m'arrive, je n'ai plus de goût à rien. »
  • « Il me semble, que je bois de plus en plus, je n'arrive plus à le cacher à mes proches. »
  • « Je n'ai pas vu le temps passer, j'ai 70 ans, l'avenir m'angoisse, je voudrais en parler! »
  • « Ma copine me reproche des problèmes intimes, je viens vous voir, mais c'est difficile pour moi d'en parler. »
  • « Mon compagnon et mes enfants ne se supportent pas, je ne sais plus que faire, je voudrais y voir plus clair. »

  • etc... »

A savoir : rencontrer un(e) psychanalyste, n'est pas d'emblée faire une psychanalyse!

Dans certains cas, la demande explicite est plutôt de l'ordre de ce que tout un chacun appelle la psychothérapie. La psychothérapie analytique, utilise les bases de la psychanalyse; elle est plus justement appelée «travail» analytique, écoute analytique, accompagnement analytique, psychanalyse appliquée à la thérapeutique... lorsqu'elle est pratiquée par un psychanalyste. Elle permet une relation thérapeutique plus active, plus ancrée dans la réalité.

Elle s'adresse à toutes personnes pour qui, la psychanalyse (la cure type), n'est pas indiquée, pas désirée, ou tout simplement prématurée...

Elle intéresse donc, les personnes ne désirant pas, ou pas encore, s'inscrire dans un travail au long cours, mais souhaitant parler et être écouté... être pris en compte dans leurs souffrances, leurs angoisses, leurs inhibitions, leurs questionnements... en vue d'un allègement, voire, d'une suppression de différents conflits relationnels, affectifs, sexuels... ou autres symptômes gênants... voir invalidants.

Les modalités (honoraires, rythme et durée des séances, payement des séances manquées, ou annulées) sont à mettre au point lors des entretiens préliminaires.

 

 

--- © 2011 Michelle Tilman ---




"Tout désir, même celui de parler, est un désir de vivre."

Hubert Aquin (1929- 1977)


Cette page a été affichée 427 fois !